Herméneutiques de la danse et Humanités numériques – présentation à Nice

À l’occasion des journées “Humanités numériques” organisé par Pierre Yves Quiviger et se déroulant du 4 au 6 septembre 2019 au Centre Universitaire Méditerranéen à Nice, le programme de recherche “Herméneutiques de la danse” a été présenté par Arianna Fabbricatore dans une communication intitulée:

“Numérique et Humanités: horizons heuristiques et mirages épistémologiques”.

Résumé:

Sommes-nous en train d’assister à une mathématisation des Humanités par le numérique ? Devons-nous craindre que l’on perde “l’humanité des Humanités” ? Que pouvons-nous “scientifiquement” attendre des Humanités Numériques? À partir de cinq notions qu’on désignera comme “les cinq éléments de l’univers digital” – à savoir : vitesse, étendue, fluidité, relation, exactitude – et en nous appuyant sur l’exemple de projets d’HN (en particulier Discours sur la danse et VESPACE) – nous essayerons de montrer comment les Humanités Numériques contribuent à résoudre l’ancienne controverse qui oppose sciences de l’esprit et sciences exactes. En particulier on essayera de démontrer que :

  • l’objectivité prétendue des HN est un mirage
  • que l’interprétation est au cœur des processus de production des connaissances
  • et qu’il y a une dimension collective dans la recherche en HN qui est un défi inspirant pour de nouveaux horizons heuristiques

La thèse que l’on soutiendra est que la technique numérique est potentiellement porteuse d’une « r-évolution créatrice » qui permet de voir autrement, de loin, à plusieurs : elle permet d’expérimenter les potentialités d’une nouvelle « synergie intellective », et par conséquent de voir autre chose dont la nouveauté est à inventer.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.