Le séminaire du GRDDanse 2015-2016

Séminaire_Obvil-GRDD.flyer

Séminaire du GRDDanse – Groupe de recherche « Discours sur la danse » XVIIe-XVIIIe siècle, Coordonné par Arianna Fabbricatore

Genres, styles et goûts : la danse théâtrale en Europe au tournant des Lumières. Pour une étude interdisciplinaire des discours critiques sur la danse théâtrale (XVIIe-XIXe siècles). Continuer la lecture de Le séminaire du GRDDanse 2015-2016

Lire et interpréter la danse: une équipe de recherche au CND

A partir de septembre prochain, une équipe de recherche se penchera sur « La danse comique et grotesque » pour une « Intérprétation cinétique du Trattato teorico-pratico del Ballo de Gennaro Magri ». Il s’agit du projet de recherche appliquée porté par Arianna Fabbricatore et soutenu par le service de la recherche et du patrimoine en danse du CND. Il a pour objectif de se pencher sur la réalité de la danse théâtrale au XVIIIe siècle, et en particulier de définir ce qu’était un danseur « comique » ou « grotesque », par opposition au danseur « noble » ou « sérieux ». Il propose l’étude systématique et approfondie de la première partie du Trattato de Gennaro Magri et il vise la création de ressources scientifiques qui puissent fournir un fondement pratique à une réflexion théorique plus large sur la danse comique et grotesque au XVIIIe siècle au niveau européen.

http://www.cnd.fr/professionnels/aide_recherche_patrimoine_danse

 

Herméneutiques de la danse

Le programme de recherche internationale et interdisciplinaire « Herméneutiques de la danse » rassemble depuis 2015 des chercheurs qui travaillent autour de la danse. Ce programme fédérateur se propose de réunir un collectif interdisciplinaire de chercheurs intéressés à la relation entre la théorie et la pratique et de construire une nouvelle compréhension de la danse à travers l’organisation d’évènements scientifiques qui permettent de croiser les disciplines et les perspectives pour une nouvelle vision de la danse au sein des arts.

Programme coordonné par Arianna Fabbricatore

Crédits: Université Paris-Sorbonne (projet « Discours sur la danse » labex OBVIL et équipe CELLF), Université de Genève, Université Alma Mater studiorum de Bologne, Universität Leipzig.